Association Nationale de Formation pour l’Elevage et l’Insémination Animale - Préparer les générations futures
Ostéopathe bovin

L’ostéopathe travaille exclusivement avec ses mains

Ostéopathe bovin

ostéopathe bovin
élevage durable

En quoi consiste le métier d'ostéopathe bovin ?

L'ostéopathe bovin a pour principale missions de limiter les risques de dystocies, d’optimiser la production laitière en limitant, entre autre, le tarissement précoce incontrôlé.

Il permet aussi de réduire l’apparition de pathologies couramment rencontrées lors d’IA, en optimisant le retour d’involution utérine, le cycle reproducteur et en limitant le développement d’inflammations et d’infections (métrite, endométrite, pyromètre, vaginite…). Comme en ostéopathie humaine, l’ostéopathie animale bovine s’applique, certes, à la mère mais aussi au nouveau-né et au jeune. Le veau peut tout autant bénéficier de ce suivi. Par exemple, lors de troubles de la déglutition, de troubles digestifs, locomoteurs et immunitaires. Les reproducteurs mâles peuvent aussi avoir besoin d’un suivi car leur fertilité et leur libido peuvent être affectées par des dysfonctions ostéopathiques, par exemple au niveau du bassin et des lombaires.

L’ostéopathe entretient des relations étroites avec l’éleveur mais également le vétérinaire qui est, lui, prescripteur. Les deux professions sont certes différentes mais complémentaires et travaillent en relation. Natacha Berthon, ostéopathe explique : « Il faut une vie pour être un bon ostéopathe et il faut une vie pour être un bon vétérinaire. L’ostéopathe travaille exclusivement avec ses mains, sans chimie ni outil. Ne nous trompons pas, quand l’éleveur demande un ostéopathe, il requiert un vrai spécialiste de la discipline ».

L’ostéopathie animale est une discipline dont l’exercice est aujourd’hui reconnu et encadré par les textes.
 

Quelle est la formation pour devenir ostéopathe animalier ?

Les cursus de formation plongent les étudiants pour cinq ans d'étude afin d'acquérir la maîtrise de l’anatomie et de la physiologie animale. Biologie, biomécanique, neurophysiologie, myologie, etc, les programmes de formation ne laissent pas de doute à l’étudiant quant au fait qu’il suit bel et bien des études à caractère médical : « L’ostéopathe doit se souvenir que sa première leçon est l’anatomie, sa deuxième leçon est l’anatomie et l’ensemble de ses leçons est l’anatomie », professait Andrew Taylor Still (1828-1917), le fondateur de la discipline.